20
/News/Michel-Warren.php

Michel Warren

Michel Warren in 1976. Photo JP Andrevon

The Cinémathèque de Grenoble has announced that its founder and first President, Michel Warren, passed away on 28 July 2015 in Menton (France). A tribute to his life and career took place in Grenoble on 4 September.

Warren founded the Cinémathèque de Grenoble in 1962 with the help of Henri Langlois, and he remained its President from 1962 to 2009. In 1977, he launched the first Grenoble Outdoor Short Film Festival, which has kept growing ever since.

The Cinémathèque de Grenoble was one of the founders of the Fédération des Cinémathèques et Archives de Films de France in 1995, and Warren became the Federation's first president. Under Warren's leadership, the Cinémathèque successfuly applied for Associate membership of FIAF in 2006.


Please find below a tribute (in French) written by Béatrice de Pastre, Direction du patrimoine du CNC.


Disparition d’un cinéphile engagé

Comment évoquer Michel Warren sans parler de cinéma ? De ses années de formation dans les années cinquante, ressort son engagement d’adolescent dans le mouvement des ciné-clubs et sa fréquentation de la  salle de la Cinémathèque française rue d’Ulm. Tant est si bien qu’Henri Langlois en fit son missi dominici de cinéma lorsque sa vie professionnelle le conduisit en Isère. Il fonde en 1962 avec quelques autres passionnés, Jean-Pierre Beauviala, Juliet Berto, Jean-Pierre Andrevon, l’Association des amis de la Cinémathèque française, rejoint plus tard  par quelques jeunes grenoblois comme Serge Toubiana et Nicolas Philibert. La cinéphilie ne sera donc pas que parisienne, elle prend pied à Grenoble. De la première séance le 26 octobre 1962 à 2009, année où il passa la barre de la Cinémathèque à Nicolas Tixier et Guillaume Poulet, Michel Warren n’eut de cesse d’enrichir les collections de la cinémathèque en sollicitant distributeurs, réalisateurs et producteurs (il fut proche de Pierre Braunberger). En même temps il multiplia les occasions de rencontre entre le grand public et le cinéma. L’une de ses plus belles trouvailles est sans aucun doute le Festival du court-métrage en plein air qui depuis 1977 a permis aux Grenoblois de découvrir nombre de jeunes talents comme Léos Carax, Mathieu Kassovitz,  Jean-Jacques Beneix.

Lorsqu’à l’occasion du centenaire du cinéma, le CNC souhaite fédérer les différentes cinémathèques qui animent le paysage patrimonial français, Michel Warren prend la présidence de la FCAFF (Fédération des Cinémathèques et Archives de France). En son sein, il s’attacha particulièrement à monter expositions et programmations itinérantes qui donnèrent à un grand nombre de spectateurs la possibilité de découvrir le cinéma de Jean Grémillon, Jacques Feyder, Christian-Jaque et autres Abel Gance.

Doté d’une forte personnalité qu’il mit au service de sa passion pour le cinéma, Michel Warren construisit à Grenoble une institution patrimoniale à la fois inscrite dans une cinéphilie exigeante et ouverte à la création contemporaine.

 

Michel Warren

Michel Warren in 1976. Photo JP Andrevon

The Cinémathèque de Grenoble has announced that its founder and first President, Michel Warren, passed away on 28 July 2015 in Menton (France). A tribute to his life and career took place in Grenoble on 4 September.

Warren founded the Cinémathèque de Grenoble in 1962 with the help of Henri Langlois, and he remained its President from 1962 to 2009. In 1977, he launched the first Grenoble Outdoor Short Film Festival, which has kept growing ever since.

The Cinémathèque de Grenoble was one of the founders of the Fédération des Cinémathèques et Archives de Films de France in 1995, and Warren became the Federation's first president. Under Warren's leadership, the Cinémathèque successfuly applied for Associate membership of FIAF in 2006.


Please find below a tribute (in French) written by Béatrice de Pastre, Direction du patrimoine du CNC.


Disparition d’un cinéphile engagé

Comment évoquer Michel Warren sans parler de cinéma ? De ses années de formation dans les années cinquante, ressort son engagement d’adolescent dans le mouvement des ciné-clubs et sa fréquentation de la  salle de la Cinémathèque française rue d’Ulm. Tant est si bien qu’Henri Langlois en fit son missi dominici de cinéma lorsque sa vie professionnelle le conduisit en Isère. Il fonde en 1962 avec quelques autres passionnés, Jean-Pierre Beauviala, Juliet Berto, Jean-Pierre Andrevon, l’Association des amis de la Cinémathèque française, rejoint plus tard  par quelques jeunes grenoblois comme Serge Toubiana et Nicolas Philibert. La cinéphilie ne sera donc pas que parisienne, elle prend pied à Grenoble. De la première séance le 26 octobre 1962 à 2009, année où il passa la barre de la Cinémathèque à Nicolas Tixier et Guillaume Poulet, Michel Warren n’eut de cesse d’enrichir les collections de la cinémathèque en sollicitant distributeurs, réalisateurs et producteurs (il fut proche de Pierre Braunberger). En même temps il multiplia les occasions de rencontre entre le grand public et le cinéma. L’une de ses plus belles trouvailles est sans aucun doute le Festival du court-métrage en plein air qui depuis 1977 a permis aux Grenoblois de découvrir nombre de jeunes talents comme Léos Carax, Mathieu Kassovitz,  Jean-Jacques Beneix.

Lorsqu’à l’occasion du centenaire du cinéma, le CNC souhaite fédérer les différentes cinémathèques qui animent le paysage patrimonial français, Michel Warren prend la présidence de la FCAFF (Fédération des Cinémathèques et Archives de France). En son sein, il s’attacha particulièrement à monter expositions et programmations itinérantes qui donnèrent à un grand nombre de spectateurs la possibilité de découvrir le cinéma de Jean Grémillon, Jacques Feyder, Christian-Jaque et autres Abel Gance.

Doté d’une forte personnalité qu’il mit au service de sa passion pour le cinéma, Michel Warren construisit à Grenoble une institution patrimoniale à la fois inscrite dans une cinéphilie exigeante et ouverte à la création contemporaine.